Des Saisies à Albertvile par l'Aiguille Croche - 58 km

On ne peut pas dire que j'ai réussi mon été de canicule, au cours duquel des plafonds incroyables, et même la montée au Mont Blanc en parapente ont été faits...! Incroyable... mais vrai !

En effet, par suite d'un mauvais choix d'options, je me suis retrouvé dans les alpes du sud, où ça a été plus que "moyen", de surcroit sur un site à dynamique, en vue de wagas qu'on n'a jamais pu faire... thermiques anémiques, et j'en passe...


Par la suite, on est remontés dans les alpes du nord, invités à découvrir les sites du Vercors, Chartreuse, etc. Passionnant et beau, mais on ne s'est jamais trouvé au bon endroit au bon moment, pour les vols d'anthologie qui ont été faits cet été-là dans ces conditions exceptionneles de canicule.

Donc, ce week-end d'août, on se retrouve avec une troupe de parisiens de la liste "Ailes de paris" aux Saisies, certains feront la compet.
Moi je manque de motivation, et je reste en marge, même si j'assiste, évidemment, au briefing...

Briefing de ouf...! Ils lancent une manche de 105 km ! Je ne sais pas si c'est l'émulation avec l'Open du Lac (d'Annecy), non loin d'ici... et finale du Championnat de la Ligue Alpes du Nord, mais même si je connais le potentiel de ce site situé à 1900 m d'altitude, je n'y crois absolument pas... la suite me révèlera mon erreur !

Pendant que la compet démarre, on brieffe les volants moins aguerris, qui semblent ne pas croire quand je leur dis que ce site passe cul très rapidement, et qu'il faut être prêt à décoller, voile en boule, bien avant que les derniers compétiteurs n'aient décollé.

Aussi, je me prépare à l'écart, et quand je reviens, ça papote mais ils ne se préparent pas... je remets une couche, mais fais un bide... j'ai la désagréable impression d'être le papy qui radote.... soit.

Le start est donné en l'air. A la seconde près, la meute s'élance... avec les GPS, c'est devenu très pointu...

Avant que les derniers aient décollé, je décolle à mon tour, non sans avoir averti que c'était déjà en train de passer cul... z'avaient qu'à regarder les manches à air... évident... mais quand on ne connaît pas les particularités de ce site... :-(

Les premiers sont déjà loin, en route pour la 1ere balise, l'Aiguille Croche, environ 14 km au nord-est.
Un bon petit thermique me permet de commencer honorablement ce vol... Je prend 600m assez facile, puis je me lance rapidement en transition, car je sais que c'est le minimum ici, pour passer la combe du plateau des Saisies et raccrocher derrière au dessus de la crête.

2 ans sans compet... les sensations reviennent en 2 thermiques... C'est Merveilleux !
Sur cette partie de crête aujourd'hui, ça ne donne pas encore beaucoup (il est assez tôt), et j'avance un peu péniblement, aussi parce que je n'ai pas assez fait le plein avant de partir, compte tenu des conditions.
Moralité : sur ce site à décollage sud donc assez matinal, bien faire le plein et voler haut est souvent plus payant...

Après la mi-chemin de la 1ere balise, je croise la tête de course qui revient... j'ai perdu du temps à prendre du gaz : ils me passent à 500 m au-dessus... le moral en prend un coup... mais bon, j'ai aussi décollé 3/4 h après le start...
Je continue encore jusqu'à la crête d'accès à l'Aiguille Croche, puis, comme je vois une dizaine d'ailes qui semble galérer à mon altitude, je décide de revenir à la station pour la suite du circuit.

Même difficultés pour revenir, car même si c'est un parcours d'arête, il n'est pas évident d'y trouver, bas, les bons thermiques salvateurs; d'ailleurs, certains se loupent aussi en vallée, où d'habitude ça donne bien... ça sentait le pâté et j'en suis vite revenu...

A la station, parcours habituel, 2eme balise la Bergerie du Lac des Fées : à 18 kms en face dans la vallée d'Arêches, sauf que cette fois, la suite traversera la montagne du Grand Mont, pour aller sur Albertville, au lieu de revenir.
Là, il faut absolument faire le plaf, sinon on ne raccroche pas à l'entrée de la vallée d'Arêches...

Taiaut... c'est parti ! On est trois dans le secteur, et, curieusement, je vois bien vite mes 2 acolytes dériver lentement sur la droite de la vallée... ce n'est pas la 1ere fois que je vois ça, je n'ai jamais essayé.

Pour ma part, je juge que pour une fois (sic), je suis parti suffisament haut pour passer facilement le Bersend, mont (très boisé !) qui défend l'entrée de la vallée, et je décide de continuer sur un parcours que je connais, au lieu d'aller sur "leur" versant, en théorie plus à l'ombre.
Je passe effectivement avec un petit rab le Bersend, et essaie de raccrocher direct vers la Roche Parstire (splendide vol sur Arêches au coucher du soleil !).

Mais j'ai été un peu présomptueux, et je galère un moment dans les pentes... les thermiques sont ici assez couchés et tortureux à souhait... on flirte souvent avec les arbres, la pente, les falaises, la crête, et même derrière aujourd'hui... la limite n'est pas facile à trouver... Bon, ça y est, j'ai passé la crête, et ç'est atomique maintenant... comme d'habitude ici à cette heure !

La suite de la crête sera faite assez facilement vers 2600-3000m, et, emporté par mon euphorie, je me lance sur la balise de la Bergerie... que je passe encore assez haut... Là, je tente sans trop tarder de passer, dans la foulée, le col au NE du Cormet d'Arêches... mon évaluation était bonne, il était temps d'y aller avant de trop perdre... mais, problème, je suis tout seul dans le secteur...

Je cherche et vois un groupe à portée du sommet du Grand Mont (mais par où y sont ils allés ?), et d'autres, beaucoup plus bas, qui galèrent dans ses pentes (ceux qui ont remonté l'autre rive -gauche- de la vallée d'Arêches).
Pour le moment, mon problème est complexe : l'urgent est que je perds du gaz, et je ne sais où passer pour la suite.

Bon, du calme, d'abord enrayer la chute... je me rapproche de la pente d'alpages, de la crête en remontant au bord. Ca tient. Je me rapproche de la pointe du Riondet, et ça reprend... 2300m, thermique moyen, je m'applique... je le perds à peu près à l'altitude du Grand Mont, qui semble tout à coup s'éloigner... Je tourne un peu dans le secteur à la recherche de mon thermique, pas moyen le vario s'affole en négatif...

Je décide de dégager en direction du Grand Mont, tant pis, on verra bien... Je vais voir, en effet... En m'approchant, je trouve que le secteur est un peu (sic) encaissé en un enchevêtrement de vallées de différentes orientations, et je n'aime pas beaucoup ce que je vois... Subitement, je me vois comme pris au piège, je crains de me retrouver sous le vent, et avant d'avoir eu le temps d'établir une stratégie...

Ben ça y est, j'y suis sous le vent... ça dégueule un max, le vario émet rapidement un hurlement continu sinistre... la voile veut pas rester au-dessus de ma tête... sans réfléchir, j'estime que la meilleure solution est de dégager vers la troupe qui monte du bas, au lieu de vers ces vallées complexes sur ma gauche... Le sous le vent augmente, génial...! Plus le choix, je continue... en tenant ma voile... (content de ma DHV 2, avec la Sigma 4, ça aurait été plus sportif !)...

Je vais perdre 500m dans la plaisanterie... tout à coup, la lessiveuse s'arrête... ça zérote... ouf...!
Aussitôt, je maraude à la recherche du thermique salvateur... je le trouve assez vite, et rapidement, un bon petit 2,5m/s me remonte... pendant ce temps-là, j'en vois qui me passent par dessus... et passent direct pleine verticale du Grand Mont...

Je m'applique dans ma remontée, mais n'arrive pas à faire le sommet... Et je reste encore une fois trop pressé... je me lance à la poursuite des précédents. Je passe à gauche du Grand Mont, un petit passage turbulent comme prévu... (décidement aujourd'hui...), puis c'est la transition...

Là, je ne reconnais rien, vu que je n'y suis jamais passé... et que je n'ai même pas regardé la carte aussi loin, tellement je croyais peu à cette manche ! Je me demande bien quel est le but visé ? Quelle vallée est-ce dessous ? Autant de questions sans réponse...

Les lièvres devant moi sont pour la plupart à donf de barreau(x) ! Je découvre petit à petit que la vallée survolée est bien large... et vaste... Plus loin, au milieu de la vallée, je me demande si c'est pas Albertville à ma droite au sortir de la vallée... et donc ? ce serait la vallée de la Maurienne ? Déjà ? Je n'en reviens encore pas...!

Mais d'autres questions s'imposent à moi avec plus d'acuité encore... on a tellement mis le pied dedans, que ce qui paraissait une formalité, devient une incertitude : va-t-on passer la crête juste au-dessus, au sud d'Albertville ? A 3 km, ça va être juste... on relève le pied, on rentre tout, recherche de la finesse max... De proche en proche, on infléchit notre route avec le relief qu'on ne passera plus, vers la droite... A 1,5 km, hum... A 800m, j'en vois un se faire tabasser juste au voisinage des pylônes HT... Ca calme tout le monde, et on élargit...

Je ne passerai pas -de justesse !- au dessus des câbles HT... et fais le tour, pas bien haut du fond de la vallée... vu l'aérologie trouvée, ça sent le pâté... je regarde à ma gauche les autres du cycle précédent se bagarrer grave, grattant chaque centimètre péniblement dans les combes de sapins...

Envie de pisser, chaleur à cette altitude de 800m... d'un coup, la fatigue me prend... ;-)
Réflexions : j'ai été largement plus loin que je ne l'avais imaginé, fait une bonne partie du parcours, même s'il faut encore aller tourner la balise du déco des Chalets d'Ebaudiaz et... remonter aux Saisies...! (je rêve... quelle manche !)

Décision de jeter l"éponge car je n'ai plus la "gniake", je me pose sans combattre au stade de Grignon... là-même (!) où mon fils m'avait récupéré l'année dernière après la traversée des Bauges, venant d'Annecy (récit "Un tas annoncé", 2002).

Bilan : 58 kms, un super beau vol, inespéré, sans les contraintes de la compet (mais avec ses avantages ;-), dans une région que j'adore au point de vue climat, ambiance de vol, et en traversant de magnifiques paysages* de hauts pâturages, de nombreux lacs de toutes les couleurs, etc.


* le Mont Blanc entre autres, voyez les photos de ce vol.

Dominique
7 decembre 2003

Nous avons 39 invités et aucun membre en ligne